Chaleur d'hiver

Ma marque "fétiche".
Enveloppez vous dans un châle, lovez vous dans un plaid ou une couverture de cette marque et vous comprendrez de suite pourquoi je suis "fan" de ces créations.

brun de vian tiran logo

 

L’Isle-sur-la-Sorgue est une ville historiquement marquée par le travail de la soie et de la laine. Elle a su tirer profit de toutes ses ressources naturelles (l’eau et sa force motrice, la laine, le chardon, la garance, l’huile d’olive…), que ses habitants ont magistralement complétées en développant des outils industriels et en se dotant de roues à aubes – la ville en compta jusqu’à 66 en activité ! –, de moulins à foulon, de machines à filer, plus tard de métiers à tisser mécaniques…

C’est au cœur de cet environnement favorable à l’industrie textile qu’en 1808, un duo formé par un beau-père (Charles Tiran) et son gendre (Laurent Vian) installe un moulin paroir sur les bords de la Sorgue, en vue de fouler les draps de laine et les couvertures. En 1886, le mariage de la petite fille Vian avec Emile Brun complète le nom actuel de la Manufacture, qui devient alors Brun de Vian-Tiran. En 1900, cinq manufactures intégrées et de nombreux ateliers plus spécialisés produisent encore à l’Isle-sur-la-Sorgue des couvertures de laine, des tapis d’Avignon, des draps pour l’habillement et des tissus techniques pour les papeteries.Encore cent ans plus tard, seule Brun de Vian-Tiran continue son activité, pour laquelle 8 générations se sont succédées de manière ininterrompue, perpétuant cette manufacture unique en France.

C’est aujourd’hui le tandem père & fils, Pierre et Jean-Louis Brun, qui dirige Brun de Vian-Tiran, avec pour héritage l’amour des matières naturelles et la passion du métier. Si la manufacture conserve le respect des gestes traditionnels, père & fils s’attachent à rester précurseurs, l’innovation ayant depuis toujours fait partie des gènes de l’entreprise

Chaleur d'hiver

Ma marque "fétiche".
Enveloppez vous dans un châle, lovez vous dans un plaid ou une couverture de cette marque et vous comprendrez de suite pourquoi je suis "fan" de ces créations.

brun de vian tiran logo

 

L’Isle-sur-la-Sorgue est une ville historiquement marquée par le travail de la soie et de la laine. Elle a su tirer profit de toutes ses ressources naturelles (l’eau et sa force motrice, la laine, le chardon, la garance, l’huile d’olive…), que ses habitants ont magistralement complétées en développant des outils industriels et en se dotant de roues à aubes – la ville en compta jusqu’à 66 en activité ! –, de moulins à foulon, de machines à filer, plus tard de métiers à tisser mécaniques…

C’est au cœur de cet environnement favorable à l’industrie textile qu’en 1808, un duo formé par un beau-père (Charles Tiran) et son gendre (Laurent Vian) installe un moulin paroir sur les bords de la Sorgue, en vue de fouler les draps de laine et les couvertures. En 1886, le mariage de la petite fille Vian avec Emile Brun complète le nom actuel de la Manufacture, qui devient alors Brun de Vian-Tiran. En 1900, cinq manufactures intégrées et de nombreux ateliers plus spécialisés produisent encore à l’Isle-sur-la-Sorgue des couvertures de laine, des tapis d’Avignon, des draps pour l’habillement et des tissus techniques pour les papeteries.Encore cent ans plus tard, seule Brun de Vian-Tiran continue son activité, pour laquelle 8 générations se sont succédées de manière ininterrompue, perpétuant cette manufacture unique en France.

C’est aujourd’hui le tandem père & fils, Pierre et Jean-Louis Brun, qui dirige Brun de Vian-Tiran, avec pour héritage l’amour des matières naturelles et la passion du métier. Si la manufacture conserve le respect des gestes traditionnels, père & fils s’attachent à rester précurseurs, l’innovation ayant depuis toujours fait partie des gènes de l’entreprise